Météo et enneigement - Grenoble - Alpes - Europe

La chute

La chute, l'accident des grimpeurs mais aussi des randonneurs imprudents et des alpinistes. Lorsque l'individu ne s'est pas attaché avant un passage délicat, la chute se résume en un saut indésirable dans le vide. Et là nous pouvons rappeler la fameuse maxime : le plus dur ne sera pas la chute, mais l'atterrissage.
Mais c'est lorsque notre individu s'est attaché que la chute nous intéresse vraiment. Que faut-il savoir sur la chute amortie par une corde ? Deux données importantes : le facteur de chute et la force de choc.

Le facteur de chute
C'est le moyen de déterminer la dureté de la chute. Il varie entre 0 et 2. 0 c'est le risque minimum, pas de bobos. 2 c'est le facteur maximum, risque max et gros bobos si mauvais équipement.
Le facteur de chute se calcule en divisant la hauteur de chute par la longueur de corde utilisée. La longueur de corde utilisée est la longueur entre l'assureur et l'autre en train de tomber. Ce n'est pas la longueur totale de la corde, ni la longueur jusqu'au premier mousqueton.

Nous voyons donc que la dureté de la chute n'est pas fonction de sa hauteur. Plus la longueur de corde sera grande, moins la chute sera dure pour une même hauteur de chute. A méditer.

La force de choc
C'est la force créée par l'immobilisation du grimpeur dans sa chute grâce au matériel. Tout ce qui est relié à la personne qui tombe subit cette force : la corde, les mousquetons, le harnais, les os, le système d'assurage, l'assureur, la parois et les fixations à la parois.
C'est une onde de choc qui se propage et s'amortit partout. Mais on peut dire que c'est la corde qui joue le plus grand rôle dans l'amortissement de cette force. Plus sa capacité à absorber la choc est grandeur, plus la sécurité est élevée.
Une chute de facteur 2 est la plus dure et conditionnera la force de choc maximale que peut subir une corde. Pus la corde vieillie, moins ses qualités sont bonnes. C'est la force de choc maximum qui caractérise une corde, et la nombre de chutes de facteur 2 qu'elle peut encaisser au long de sa vie tout en restant dans les normes.

La norme exige qu'une corde à simple puisse encaisser 1200 daN lors d'une première chute de facteur 2 pour un poids de corps de 80 Kg. Pour une corde à double, elle exige 800 daN en facteur 2 pour une masse de 55 Kg.
(un décanewton[daN] = 1Kg de force)

Et si la force de choc est trop élevée ?
Dans ce cas plusieurs risques apparaissent du fait que la force est mal amortie.
Premièrement, les point d'ancrages vont subir une traction trop importante et peuvent céder ou se déceler.
Ensuite, le type qui est entrain d'assurer va également subir une force trop importante pour ses capacités et son matériel. Il risque de lâcher prise ou de mal freiner la chute.
Enfin, la personne ayant chuté risque d'encaisser un coup trop violent. Son corps peut en pâtir (fractures, entorses, déboîtements), et son matériel peut céder.

Quelques conseil de sécurité
Pour rester en sécurité c'est très simple. Il faut un matériel adapté à ce que l'on fait. Une corde avec une force de choc le plus bas possible pour une chute de facteur 2. Mais aussi une corde capable de garder ses propriétés sur un nombre de chutes facteur 2 le plus grand (c'est sa durée de vie). Enfin, essayer d'assurer avec le plus de corde possible (autant utiliser toute la corde avec une marge, car tu l'a payée d'une extrémité à l'autre !), et en utilisant le plus de point d'ancrages possibles pour limiter la hauteur par rapport à la longueur de corde.

Remarque : il est préférable de privilégier l'attention portée à ne pas créer de risques de facteur 2 de chute, que de faire n'importe quoi sous prétexte que ta corde est la meilleure ( et la plus chère).

Jey

Météo


MiniForecast

Vos dons


2016 : 30 €
2015 : 145 €
2014 : 155 €
2013 : 242 €
2012 : 165 €
2011 : 1052 €
2010 : 100 €

Un don ??!?

Statistiques


Nombre de visiteurs
Actuellement, 4
Maximum, 5 à 6:25
Cumulé, 78