Météo et enneigement - Grenoble - Alpes - Europe

La pression atmosphérique

La pression atmosphérique est le poids de la colonne d'air au dessus de notre tête. Donc plus on monte, moins y'a d'air au dessus de nous, donc moins y'a de pression. Mais la quantité d'oxygène ne change pas. Mais alors pourquoi on s'essouffle en altitude, qui disent les autres qui n'ont pas fait une série scientifique? Ce n'est pas simple à expliquer brièvement. Alors prenons une image: imagine que l'on enferme un carré de 10 cm de mousse dans une boite de 15 cm. La y'a pas de blèmes, y'a la place, et la pression reste celle de l'environnement ( soit 1 bar, ou 760 mm de mercure au niveau zéro ). Maintenant, essayons de mettre cette même mousse de 10 cm, dans une boite de 2 cm. Là, il va falloir tasser la mousse, et donc créer une pression. Remplaçons la mousse par l'oxygène et ça y est t'as tous compris: en altitude il y a moins de pression, et nos poumons absorbent donc moins de molécules d'air, pour une même capacité pulmonaire. ( Quantité d'O2 = Pression x Volume).

Or l'homme a un léger besoin d'air pour vivre semble-t-il. D'où quelques problèmes peuvent survenir : Fatigue musculaire, essoufflements, mal aigu des montagnes, problème de neurones. Nous avons déjà vu le MAM, et nous verrons dans les parties suivantes les conséquences physiologiques du manque d'oxygène et les réactions du corps.

Pour les montées à très hautes altitudes ( à partir de 5000 m disons ), il est conseillé de prévoir des appareils respiratoires et autres procédés permettant de respirer plus facilement. A moins qu'un exploit ne soit recherché, mais cela reste toujours très dangereux, même pour un professionnel.

Jey

Météo


MiniForecast

Vos dons


2016 : 30 €
2015 : 145 €
2014 : 155 €
2013 : 242 €
2012 : 165 €
2011 : 1052 €
2010 : 100 €

Un don ??!?

Statistiques


Nombre de visiteurs
Actuellement, 11
Maximum, 14 à 13:04
Cumulé, 538