Météo et enneigement - Grenoble - Alpes - Europe

Sauvetage en crevasse

Les crevasses

Les crevasses font partie des dangers de la haute montagne. Elle se forment aux ruptures de pentes sur les glaciers (voir les glaciers). L'été, lorsque la couche de neige est peu épaisse, on voit la plupart d'entre elles. L'hiver, elles disparaissent sous l'épais manteau.
C'est pourtant en été que le risque est plus important. Malgrès le fait que nous pouissions voir la majorité d'entre elles, il en reste quelques unes chachées sous une épaisseur variable de neige fragile en cette saison. On marche dessus et plouf !
En saison estivale, la neige n'est plus accumulée du fond à la surface, mais forme de dangereux ponts de neige. Si quelquefois ils sont repérables (léger affaissement, ou distinction du bord de la lèvre de la crevasse), d'autres fois ils sont indécelables.
Plus dangereux encore, la transformation rapide de la neige l'été peu rendre un pont de neige praticable le matin très tôt, et infranchissable quelques heures plus tard pour la descente !
Pour éviter les ponts et crevasse, l'iténéraire sur glacier est donc souvent sinueu...

Encordement

La première chose a faire lors de la marche sur glacier, c'est de s'encorder par deux ou trois personnes. S'il y a chute, elle sera courte, et peu dangereuse. Les risques de blessures étant très fortement diminués. De plus les manoeuvres de sauvetage seront bien facilitées.

La chute

Si vous êtes encordés, la chutte sera de quelques mêtres, la corde vous stoppera. Vos coéquipiers devront pour cela être vigilants !
La profondeurs des crevasses est variable, de quelques mêtres à quelques centaines de mêtres (en Alaska par exemple).
Les parois de la crevasse sont en glace. Le gouffre n'est pas parfait, il y a quelque fois des vires, d'autres ponts de neige inférieurs, qui peuvents eu-même ceder sous le poids.

Sauvetage - mouflage

Si la personne est consciente après la chute la première chose a tenter est de remonter seul, assuré par son coéquipier (piolet, cranpons, echelle de corde, remontée sur corde fixe...).
Si ce n'est pas possible, il va falloir faire un mouflage. C'est quoi un moufflage ! Ca sert à remonter une personne en tirant par le haut. Mais comme un alpiniste tou nu c'est déjà costaud et lourd, et qu'avec son équipement c'est encore pire, il est impossible de le remonter à bout de bras. On utilise donc un montage à base de renvois de cordes (comme pour un palan) de façon a démultiplier notre force (les épinards c'est que pour les enfants et Popeye) - voir schémas.
Note : la petie cordellette (en vert) qui relie les autoblocant doit faire 2 mêtres minimum.

Quelques conseils pour le mouflage

- toujours prévoir le matériel nécessaire lors de marche sur glacier...

- installer en prévision un autobloquant au bodrier lors de l'encordement. Ca facilite bien les choses y paraît.

- faire attention à la lèvre de la crevasse qui est faite de glace tranchante et peut couper la corde. Même si au début il y a de la neige, la corde va finir par s'enfoncer et peut atteindre le niveau de la glace sous la traction. Il faut donc prévoir quelquechose pour protéger le passage de la corde, classiquement le manche d'un piolet.

- la réserve de corde faite lors de l'encordement sera utile pour réaliser le mouflage et/ou passer du matériel à la personne en bas.

- l'ancrage principal du mouflage doit être très sur ! Manche du piolet planté (enlever la neige tendre du dessus), corps mort enfouit sous la neige (gros sac à dos entouré d'une corde, dead man...), broche à glace, rocher, etc.

- essayer chez soi avec un copain d'en faire un parceque c'est pas facile quand on a pas le schémas sous les yeux, ou quand on panique, ou s'il fait nuit, ou...

Jey

Météo


MiniForecast

Vos dons


2016 : 30 €
2015 : 145 €
2014 : 155 €
2013 : 242 €
2012 : 165 €
2011 : 1052 €
2010 : 100 €

Un don ??!?

Statistiques


Nombre de visiteurs
Actuellement, 2
Maximum, 11 à 9:39
Cumulé, 392