Savoir : La sécurité

Marcher sur la neige : Les corniches

Introduction

Marcher sur la neige, c'est simple lorsque le terrain est plat, mais cela se complique lorsqu'il s'agit de passer des corniches, des crevasses ou des rimailles, ou encore des ponts de neiges.

Marcher sur une corniche exige de prendre quelques précautions avant de poser le premier pied. Un peu d'observation et quelques conseils seront utiles pour ne pas finir en bas...

1. Physionomie s'une corniche

Une corniche est un amas de neige sur une arrête ou au bord d'une falaise. Elle se forme par l'accumulation de la neige qui tombe du ciel, mais aussi et surtout par la neige transportée par le vent.

A mesure de l'accumulation la corniche prend la forme et la direction que le vent dominant lui donne. Remarquons que c'est un bon moyen pour connaître la direction du vent dominant. On peut aussi observer les différentes couches de neige. Une partie de la corniche va donc progressivement se trouver au dessus du vide ! Un peu d'observation et quelques conseils seront utiles pour ne pas finir en bas...

De part et d'autre de la corniche se forment des plaques à vent. L'une du côté exposé au vent, l'autre du côté au vent. Donc qui dit accumulation de neige et plaque à vent dit danger de rupture !

2. Faire sa trace

Il va falloir trouver le meilleur endroit pour passer avec le plus de sécurité possible.

Sur la corniche, c'est trop risqué, elle peut s'écrouler. De plus, on ne voit pas s'il y a du rocher sous la neige, et qu'une bonne partie de la corniche est suspendue au dessus du vide.

Sur les plaques à vent... bon il n'y a pas besoin de dire que là, il y a danger de rupture de la plaque.

Mais où ? L'endroit le plus sécure est l'espace entre le pied de la corniche et le haut de la plaque à vent du côté exposé au vent. Pourquoi ? Un, parcequ' on est pas sur la corniche, donc il y a du rocher en dessous. Deux, parceque le côté exposé au vent a été soufflé, donc la plaque à vent est moins importante et les couches de neige sont plus stables.

3. Traverser une corniche

Il arrive qu'après avoir peiné pendant plusieurs heures pour remonter un couloir, on se trouve nez à nez avec la face abritée au vent d'une corniche de 5 m, tout en dévers ! Il serait très dangereux de tenter une escalade, et le but n'est pas de redescendre ! Donc, avec une bonne pelle, il faudra creuser un tunnel jusque de l'autre côté. Attention à ne pas creuser trop bas, car tu risques de te heurter au rocher.

Publicité