Météo et enneigement - Grenoble - Alpes - Europe


Les glaciers l'été

Tous le monde connaît les glaciers, l'hiver. Mais l'été ils sont différents : la limite des blancs éternels se voit mieux. On peut apprécier les séracs, les cours d'eau souterrains, la vue...

Il est vrai que certains glaciers sont dangereux, il faut se renseigner. Rien ni personne n'oblige à grimper dessus. Marcher à ses pieds est déjà bien gratifiant. Les plus aventureux peuvent tenter une marche sur certains. Mais attention, comme l'hiver, cela peut être dangereux, et même l'été il peut faire froid.

Surtout, il ne faut pas croire aux pubs des stations, qui montrent trois coquines se faisant bronzer les tétons en monokini, avec des shoes de ski aux pieds (très esthétique !). A mon avis, si tu montes, tu trouveras du vent, du froid, peut-être de la neige de la veille, mais pas de coquines à torse poil.

Si tu décides de monter admirer le panorama, deux solutions : la montagne organisée et touristique des stations, qui a l'avantage d'être sécurisée. Ou bien, les dires des copains des magazines, et les cartes topo 25000e.

Quelque fois pour prendre une photo, ou avoir une vue d'ensemble dans une pièce, on monte sur une chaise pour prendre une autre dimension. Monter sur un glacier, c'est pareil. On prend une autre dimension pour voir la Terre d'une autre façon, qui parait toujours plus belle.

Voir aussi le dossier théorie sur les glaciers.


Quelques glaciers : tous ceux des stations, le Mont Blanc, Tacul, Mont Maudit, Aiguilles Vertes, les Ecrins, ... Et je conseil particulièrement pour le site, les petits glaciers du parc national des Ecrins, avec une bonne carte topo in-dis-pen-sa-ble. Mais attention, je ne veux pas voir un mégot ou un papier par terre, dans les écrins ou ailleurs, mais dans les écrins tout particulièrement.


Jey

Météo


MiniForecast

Vos dons


2016 : 30 €
2015 : 145 €
2014 : 155 €
2013 : 242 €
2012 : 165 €
2011 : 1052 €
2010 : 100 €

Un don ??!?

Statistiques


Nombre de visiteurs
Actuellement, 10
Maximum, 10 à 6:49
Cumulé, 97